Le modèle « digitala blanca »…

Pour ce modèle, je me suis inspiré de la digitale, cette fleur magnifique qui m’accompagne dans tous les lieux où j’ai habité, des fleurs superbes… mais mortelles.

Digitales

Digitala blanca – en occitan, notre digitale commune, que les Anglais nomment foxglove, « gant de renard » et les Allemands Fingerhut, « dé à coudre », à la particularité, lorsqu’elle est blanche d’être transparente, et de laisser découvrir le dessin que forme les étamines à l’intérieur de la corolle. Dessin que j’ai reproduit sur le dos d’une série de couteaux à deux essences contrastées, blanches pour le corps – buis – et foncées pour le talon – noyer, merisier – , comme la fleur de la digitale et son pédoncule. Voici deux photos – où j’ai légèrement accentué le dessin avec photoshop parce qu’elle ne rendaient pas bien la transparence et le dessin des étamines.

Et voici mes couteaux, ceux-ci sont une commande spéciale, un cadeau à un couple, où il fallait graver les prénoms. Ils sont en buis-noyer-carbone, et en buis-merisier-inox, avec du cuir entre les deux essences de bois.

Malheureusement, je n’ai pas eu le temps de faire des photos du deuxième en buis/merisier, le client est passé les prendre…

■   ■   ■

Celui-ci est un n°8 carbone en olivier, cuir, et noyer…

 

Et voici un n°12, en modèle « scorpion », avec une digitale sur le dos

 

 

Bien dosée, la digitale peut vous sauver la vie.
Mal dosée, elle peut vous tuer…

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s